Revue de presse de la semaine n°04-2018

Au sommaire :

  • « La Commission européenne est comme l’administration coloniale de jadis, elle méprise les peuples »
  • Les ukrainiens sont-ils réduits à l’état d’esclaves en UE ?
  • Pour Macron, la France aurait "probablement" voté pour une sortie de l'UE en cas de vote sur le "Frexit"
  • ...

« La Commission européenne est comme l’administration coloniale de jadis, elle méprise les peuples »

Joseph Kasa-Vubu, premier président de 1960 à 1965 de la République du Congo, aujourd’hui République démocratique du Congo (RDC). Crédits : AFPL’historien  David Van Reybrouck analyse le déficit démocratique européen et la montée des populismes à la lumière de ce que fut le colonialisme finissant.

Chronique. La presse occidentale de qualité semble depuis peu obsédée par un parallèle historique. « Revivons-nous les années 1930 ? », s’interroge The Guardian après le Brexit. « Le monde revient-il aux années 1930 avec le triomphe de Trump ? », écrit El Pais. « Donald Trump : est-ce déjà le fascisme ? », questionne le rédacteur en chef du Spiegel.

En temps de houle, nous cherchons des points de repère familiers. A l’époque aussi, il y avait une crise bancaire, une récession considérable, un chômage massif et d’immenses inégalités. Mais le problème que posent les années 1930 est l’idée qu’une guerre mondiale s’ensuivra obligatoirement. Et cela ne facilite pas le débat. Chaque analyse est immédiatement éclipsée par les conséquences dévastatrices.

Source : Le Monde (12 janvier 2018)

Les ukrainiens sont-ils réduits à l’état d’esclaves en UE ?

Source : sputniknews.comLes Ukrainiens qui ont accueilli en liesse la suppression de visa pour les pays de l’Union européenne, ont appris à travers leur propre expérience qu’ils n’y étaient pas attendus aux bras ouverts.

Les Ukrainiens partis en Europe à la recherche d'un gagne-pain relatent leur déception quant aux conditions dans lesquelles ils sont obligés de travailler, constatant qu'en Europe ils sont des laissés pour compte.

Selon le site ukrainien Strana.ua des centaines de milliers d'Ukrainiens sont partis travailler en Pologne et en Hongrie où on ne leur demande pas de permis de travail. Néanmoins, ils ne parviennent qu'à trouver un emploi de manœuvre et pour une durée ne dépassant pas trois mois.

Selon Maria Tarnavskaïa qui a trouvé un travail à Gdansk dans un atelier d'emballage de viande de poulet, elle passe dans un «frigidaire» de 16 à 18 heures par jour. Les habitants d'Ukraine sont cruellement sous-payés par rapport aux Polonais.

Source : Sputniknews.com (22 janvier 2018)

Pêche électrique : le jeu trouble de la Commission Européenne

Source : France2A votre avis, à la Commission européenne, quand on prend une décision, qui écoute-t-on ? Des scientifiques ? Ou plutôt des lobbyistes chargés de défendre certains intérêts ? Sur la pêche électrique, on peut se poser la question. L’Oeil du 20h a plongé en eaux troubles.

La pêche électrique, ce sont des chalutiers avec des filets équipés d’électrodes. De petites décharges électriques font sortir des fonds marins les poissons plats, comme les soles. Une pratique très efficace, prisée des Néerlandais, mais décriée par les défenseurs de l’environnement qui craignent notamment l’épuisement des stocks de poissons.  

Une technique interdite jusqu’en 2006, année où la Commission européenne lève cette interdiction et accorde des dérogations. Pourtant à l’époque, un comité scientifique sollicité par la Commission, préconise la plus grande prudence : "Bien que le développement de cette technologie ne doive pas être interrompu, plusieurs problématiques doivent être résolues avant d’accorder toute dérogation".

Source : France TV Info (15 janvier 2018)

Résurgence du nationalisme et UE qui « s'effondre » : Soros inquiet de perdre la bataille idéologique

© OLIVIER HOSLET / POOL Source: AFPDans une interview au Financial Times, le milliardaire philanthrope George Soros, s'alarme du fait que la nationalisme, tel qu'il est selon lui porté par Moscou, soit désormais « l'idéologie dominante dans le monde », tandis que l'UE « s'effondre ».

Le milliardaire américano-hongrois George Soros, à la tête de la fondation Open Society (OSF) intervenant dans la vie politique de nombre de pays, notamment en finançant des ONG pro-UE ou pro-migrants, s'alarme d'être en train de perdre la bataille idéologique qu'il mène à travers elle.

Après une information ou plutôt un secret de polichinelle révélé par notre bienveillant Président Emmanuel Macron (et tout ceci lors d'une mise en scène digne du cours Florent) dans les locaux de la BBC, les français seraient enclins à voter comme les anglais en cas de référendum de type Frexit Brexit.

L'UPR44 poursuivra son combat, puisqu'il s'agit bien d'une lutte sans merci, afin de mobiliser le peuple français sans distinction autour d'un seul et unique objectif visant à nous sortir des griffes accérées de cette Union Européenne, de cet Euro et de cet OTAN qui n'ont apporté que calamité et désolation.

Source : RT France (18 janvier 2018)

François Asselineau à propos des dessous de la déclaration de Macron sur le Frexit

Source : Sputniknews.comAprès la déclaration retentissante d'Emmanuel Macron sur la France qui pourrait aspirer à un Frexit, le président de l'Union populaire républicaine François Asselineau a évalué, au micro de Sputnik, ce qui avait pu faire tirer cette conclusion au Président, mais aussi quelles pourraient être les conséquences de ses propos pour la République.

Le chef d'Etat français a défendu l'Union européenne pendant longtemps et voilà qu'il reconnaît dans une interview accordée à la BBC que «probablement» les citoyens français pourraient s'exprimer en faveur d'un divorce d'avec l'Union Européenne. Mais comment expliquer la divergence entre ces propos et les résultats des sondages selon lesquels les Français y sont pour la plupart opposés ? Interrogé à ce sujet, François Asselineau a estimé qu'une telle déclaration pouvait être le fruit d'informations non relayées dans la presse, mais connues du seul Président de la République.

Source : Sputniknews.com (22 janvier 2018)

Pour Macron, la France aurait "probablement" voté pour une sortie de l'UE en cas de vote sur le "Frexit"

Souce - AFPDans une interview à la BBC, Emmanuel Macron admet que la France aurait pu voter en faveur d'une sortie de l'Union européenne, comme la Grande-Bretagne avec le Brexit.

La France connaîtra-t-elle un jour le Frexit? Pour Emmanuel Macron, l'hypothèse n'est pas si improbable. Interrogé par la BBC jeudi dans le cadre d'un sommet franco-britannique, le président français a reconnu qu'en cas de vote pour ou contre la sortie de l'Union européenne, la France aurait "probablement, dans un contexte similaire", voté pour la sortie, comme l'a fait la Grande-Bretagne en juin 2016.

Il ajoute cependant que "notre contexte était très différent. Donc je ne veux pas pas faire le moindre pari, mais j'aurais définitivement combattu très durement pour gagner" ce scrutin.

Le chef de l'Etat, qui s'exprime en anglais, remet d'ailleurs en cause l'idée même du référendum:

"C'est une erreur de demander juste 'oui' ou 'non', et de ne pas demander aux gens comment améliorer les choses ou expliquer comment les améliorer."

Source : BFMTV.com (22 janvier 2018)

Appartements privés de l'Assemblée nationale : 1 700 m² pour loger des fonctionnaires, sans loyer

Le Palais Bourbon où siège l'Assemblée nationale, à Paris, le 15 juin 2015. (Photo d'illustration) (JOEL SAGET / AFP)Un rapport de l'Assemblée nationale indique que certains fonctionnaires de l'institution bénéficient de logements aux superficies démesurées sans payer de loyer, révèle France Inter, lundi.

Certains fonctionnaires de l’Assemblée nationale occupent des logements de fonction aux superficies démesurées, sans payer de loyer, au sein même du Palais Bourbon, en plein cœur de Paris, comme l'indique un rapport interne de l'Assemblée, révèle France Inter lundi 22 janvier. Ces avantages durent depuis des décennies et cela concerne près de 1 700 m2 mis à la disposition de fonctionnaires.

Le secrétaire général de l'Assemblée, qui perçoit 18 000 euros par mois, vit dans 182 m2 et dispose d'un employé de maison. Ce dernier, pour sa part, occupe gracieusement un appartement de 49 m2. Le directeur de cabinet du président, payé 10 000 euros net par mois, vit lui dans 149 m2. Plus surprenant, le chef du département génie climatique et celui du département électrique, rémunérés 7 750 euros par mois, occupent respectivement 167 et 107 m2. Aucun d'eux ne paie de loyer.

Source : France TV Info (22 janvier 2018)

Logement, rémunération… Les privilèges ahurissants des fonctionnaires de l’Assemblée nationale

LIONEL BONAVENTURE / AFPLes fonctionnaires de l’Assemblée nationale bénéficient de rémunérations particulièrement élevées. Et certains d’entre eux, de logements de fonction très confortables… et gratuits.

A l’Assemblée nationale, ce ne sont pas les élus qui bénéficient du meilleur niveau de vie. Il est en effet beaucoup plus plaisant d’être fonctionnaire au sein de cette institution. Ces derniers oeuvrent dans l’ombre mais bénéficient en réalité de précieux avantages. Leurs rémunérations sont particulièrement élevées comme le révèle l’émission Capital de ce dimanche 21 janvier, dont les équipes ont réussi à obtenir la grille de salaire (voir un extrait dans le zapping ci-dessous). Un simple agent commencerait ainsi sa carrière à 3.780 euros net par mois !

Source : Capital.fr (22 janvier 2018)

La Baule Escoublac exprime son indignation sur Notre-Dame-Des-Landes

Source : La Baule-info.netL’association de réflexion sur le devenir de La Baule évoque "La Baule orpheline" du plus grand projet de la première moitié du XXIè siècle.

Zadistes 1 / Etat 0.

"Un cinquième acteur vient de faire une entrée en fanfare dans notre paysage sociétal: le zadiste.

Il fait trembler la France, avec un pouvoir bien plus efficace que celui de l’exécutif qu’il fait reculer, que celui du législatif qu’il divise, que celui du judiciaire prêt à lui accorder les faveurs de la Loi notamment les aménagements liés à la trêve hivernale (que l’occupant sans droit ni titre viole pourtant allègrement), ou encore que celui des médias dont il nourrit l’audimat.

Et c’est le contribuable qui va continuer à trinquer.

Source : La Baule-info.net (20 janvier 2018)

Natur-Action Saint-Nazaire réagit sur l’abandon du projet NDDL

Source : Saint Nazaire InfoL’association Nazairienne de protection de l’environnement indépendante et citoyenne se félicite de la décision prise.

Enfin !

"Après plus de 50 années à tergiverser sur un projet conçu pour le Concorde triomphant, le gouvernement d’Edouard Philippe vient de trancher.

Il a pris la sage et courageuse décision d’abandonner définitivement le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. 

Il ne s’agit pas d’une prise de position politique de notre part mais d’un constat: celui de l’échec des 2 précédents Présidents.

Face aux mensonges répétés encore ce jour, des élus locaux expliquant qu’il n’existait aucune alternative au projet et que le Grand Ouest tomberait dans le néant, l’oubli, la régression, etc... le premier ministre a souligné et retenu la solution d’agrandissement de l’aéroport de Nantes.

Source : Saint-Nazaire Info (19 janvier 2018)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire