Revue de presse de la semaine n°50 2018

Au sommaire :

• Les élus de Loire-Atlantique voteront le 17 décembre sur le rattachement à la Bretagne;

• Gilets jaunes, aéroport, centrale de Cordemais... Le nouveau préfet fait le point;

• Gilets jaunes : en Loire-Atlantique, les commerces n’ouvriront que trois dimanches sur six;

• Entre La Baule et Saint-Nazaire, les deux radars toujours hors service;

• Migrants à Nantes : l'État ne paiera pas;

• « Gilets jaunes » : manifestation sous tension à Nantes aux appels de « Macron démission »

 

Les élus de Loire-Atlantique voteront le 17 décembre sur le rattachement à la Bretagne

648x360 manifestation rattachement departement loire atlantique region bretagne nantes 28 juin 2014Mardi, l’association Bretagne réunie avait déposé au conseil départemental de Loire-Atlantique une pétition de 100.000 signatures réclamant l’organisation d’une consultation sur la question du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. La démarche a retenu l’attention du président du département.

 

 

Commentaire :

L'Euro-régionalisation rampante se cache de moins en moins. De plus en plus d'actions sont prises par les indépendantistes :

- Pétition pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne;

- Opération Gwen Ha Du dans le vignoble Nantais : L'objectif étant de faire apparaitre un maximum de drapeaux sur le plus d'espace possible;

- Demande continuelle de classes bilingues;

- Ajout des plaques des noms de rues en Breton;

- et même, sans rire, pétition pour créer un Emoji "Drapeau Breton".

Qu'on ne s'y trompe pas, au delà du folklore, les artisans de ce chauvinisme ont bel et bien une séparation institutionnelle avec la France en tête. Aucun responsable politique local ne s'érige en rempart face à cette séddition qui montre jour après jour son vrai visage. L'UDB affichant clairement sa volonté de copier nos voisins catalans.

Nous ne devons pas laisser les indépendantistes, minoritaires mais agissants, décider du destin de notre département.

 

Source : 20 minutes (29/11/2018)

Gilets jaunes, aéroport, centrale de Cordemais... Le nouveau préfet fait le point

648x360 claude harcourt nouveau prefet pays loireIl vient tout juste de prendre ses fonctions. Claude d’Harcourt, 63 ans, ancien directeur de l’agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte-d’Azur, succède à Nicole Klein à la tête de la préfecture des Pays-de-la-Loire et de la Loire-Atlantique. Cet énarque ayant assumé diverses responsabilités dans l’administration publique se sait attendu sur plusieurs dossiers délicats. Il a livré mercredi son point de vue sur l’actualité régionale.

 

 

Commentaire :

Tournant la page avec l'ambiguité sur la question de l'aéroport, le nouveau Préfêt confirme donc l'enterrement du projet de Notre-Dame des Landes.

Concernant le point sur les gilets jaunes, il prône la ligne dure, se contentant de commenter les répercussions économiques à très court terme. Ne prenant pas en considèration le fait que les mesures de l'état sur le pouvoir d'achat auront des conséquences économiques pour les commerçants bien plus sévères que quelques manifestations. Triste.

L'UPR 44 regrette que le point sur la régionalisation n'ait pas suscité une importance suffisante à ses yeux pour l'évoquer.

 

 

Source : 20 minutes (29/11/2018)

Gilets jaunes : en Loire-Atlantique, les commerces n’ouvriront que trois dimanches sur six

Myeongdong 326137 960 720 854x569L’autorisation d’ouverture ne porte désormais que sur trois dimanches : les 16 et 23 décembre 2018 et le 13 janvier 2019, date du lancement des soldes. Les commerçants ne pourront lever le rideau de leur magasin qu’au cours de l’après-midi, de 12 h à 19 h.

 

 

 

 

Commentaire :

Si l'objectif est de nous attrister sur la perte économique engendrée par cette réduction, l'UPR44 rappelle que le dimanche est un jour de repos dominical qui fût un grand acquis de nos ancètres.

Petit à petit, notre société revient sur ce qui est moral, pour le gain économique. Et quand celui-ci est entravé, les médias parlent d'atteinte à la liberté...

 

 

 

 

Source : Actu.fr (6/12/2018)

Entre La Baule et Saint-Nazaire, les deux radars toujours hors service

Radar passage c3 a0 niveau vandalisme la baule pornichet saint nazaire 854x641Situés au lieu-dit Le Pont de terre (l’un sur la commune de Pornichet, l’autre sur la commune de La Baule), ils ont été enduits de peinture jaune.

Sur celui situé dans le sens La Baule – Saint-Nazaire, près du centre équestre des Grands parcs, les initiales « GLJ » ont également été inscrites, référence aux Gilets jaunes.

 

 

 

Commentaire :

L'UPR44 aimerait un audit durant la période de non-fonctionnement des radars automatiques, afin de comparer si oui ou non, ils empêchent beaucoup de morts et d'accidents de la route...

 

Source : Actu.fr (10/12/2018)

Migrants à Nantes : l'État ne paiera pas

Xvmed3d9f72 fca4 11e8 b5a2 b44637c34deb4,2 millions d'euros. Voici le coût définitif pour la Ville de Nantes de la prise en charge des 698 migrants, principalement soudanais et érythréens, qui ont occupé le square Jean-Baptiste-Daviais cet été. Début octobre, la maire socialiste de Nantes, Johanna Rolland, avait annoncé la couleur: «La facture, nous allons l'envoyer à l'État», au motif que «dans la loi française, c'est à l'État de s'occuper de la question de l'asile, qui concerne 80 % des personnes prises en charge sur le square Daviais».

 

 

Commentaire :

Double jeu obscène de l'état : d'un coté il approuve et incite les migrations de masse, en signant par exemple le pacte de Marrakech. De l'autre, il se désengage sur le soutien économique aux mairies lorsque celles-ci prenent sur elles l'accueil des migrants.

Aujourd'hui, la mairie de Nantes fait les frais de cette inconséquence, en se voyant refuser par l'état, le financement de la prise en charge des migrants. décriptons ensemble les effets de cette annonce :

- L'état, pieds et poings liées par la commission Européenne, doit respecter au sens strict le budget approuvé par celle-ci, et les écarts n'étant que peu tolérés, notre gouvernement se désengage économiquement des territoires.

- Les mairies, voyant leur dotation globale de fonctionnement versée par l'état diminuer d'année en année, se trouvent dans une situation ou elles ne peuvent plus financer de telles prises en charge.

    Alors si personne n'a l'argent pour payer la prise en charge des migrants, une question : L'état raisonne t'il humainement, pour promouvoir une immigration, alors qu'il sait qu'il n'a pas les moyens de les accueillir ?

 

Source : Le Figaro (10/12/2018)

« Gilets jaunes » : manifestation sous tension à Nantes aux appels de « Macron démission »

Loire atlantique revivez les manifs du departement dont celle de nantes qui vite degenereBravant la pluie, plus de 3 000 manifestants convergent vers la préfecture. Cette fois, les « Macron démission » fusent. « Je veux la démission du président et de toute sa clique », cingle Sandra, Nantaise de 47 ans au RSA après avoir « enchaîné 40 CDD à la Poste sans être titularisée ». « Macron m’insupporte », gronde celle qui a voté Marine Le Pen aux deux tours de la présidentielle, Hollande et Sarkozy avant. « Il nous prend pour des gueux, des illettrés. Il faut le destituer, le reste viendra ensuite. »

 

Commentaire :

L'UPR44 ayant participé aux manifestations de Nantes et de Saint-Nazaire, nous jugeons ridicule le recensement de "3000 personnes" à Nantes. Nous étions entre 8 et 10 000. Le mouvement de Samedi 8 décembre était donc pour la Loire-Atlantique :

- Le plus important de tous,

- Celui qu ia connu la plus grosse répression.

Le rendez-vous est fixé Samedi 15 décembre, à la croisée des trams de commerce, pour l'acte 5.

Source : Ouest-France (8/12/2018)

Bretagne GOPE Nantes Métropole Eurorégions UPR UPR44 UE FREXIT Budget Nantes

Vous devez être connecté pour poster un commentaire